La société russe UMMC vue de l’intérieur

Le secteur primaire russe représente en gros le poumon de l’économie russe. Bien évidemment pour en faire une richesse, il convient d’exploiter ses ressources comme cela se doit. Les pouvoirs publics russe ont dans ce cadre instauré un système d’exploitation que gèrent des sociétés nationales privées. Parmi elles, la holding UMMC est l’une des plus actives avec ses 40 firmes. Pour conforter cette suprématie, on retrouve à la direction de la holding l’un des hommes les plus influant du pays, le milliardaire Iskander Makhmudov.

UMMC : plus gros exploitant des richesses naturelles russes

D’origine, la holding UMMC a toujours détenu le monopole de l’exploitation du cuivre issue du sous sol russe. Cependant, son expansion et son succès, le groupe le doit plus particulièrement à son positionnement autour de diverses industries telles que celles des métaux précieux, des minerais et de la métallurgie.

Ce qui lui a permis de devenir le fournisseur incontournable de nombreuses sociétés présentent dans de nombreux domaines comme celui des transports, de la monnaie, de la téléphonie mobile, de l’automobile, de la joaillerie, de la radio-électrique et de la santé

Cette omniprésence et cette diversification a fortement contribué au succès de la holding sur le plan mondial.

UMMC et Iskander Makhmudov : des figures nationales russes

La holding UMMC est aujourd’hui la référence pour toutes les entreprises russes en quête de succès qu’elles soient naissantes ou existantes. Essentiellement cette notoriété est due au fait que le groupe a su s’imposer relativement vite dans le pays à l’âge d’or de l’économie russe. Bien évidemment cette adaptation a été rendue facile par l’abondance du territoire en matières premières. Par la suite, la holding a su se détacher de la simple extraction des ressources naturelles pour se positionner sur la chaine d’exploitation des ressources naturelles allant de l’extraction à l’obtention du produit fini.

Lorsqu’on s’intéresse un peu plus à sa structure, la holding emploie 80 000 personnes et regroupe 40 entreprises. Son activité s’étend à toute la Russie mais plus précisément dans les régions de la Sibérie et de l’Oural.

À la tête de la société, le monde entier a découvert l’un des hommes les plus riches et les plus influents de Russie. Son nom : Iskander Makhmudov. Dans la foulée, il a su orienter la holding afin qu’elle puisse s’adapter aux réalités de chaque époque. Il est également parvenu à détourner les objectifs du groupe vers un capitalisme exagéré en incluant dans leurs activités des actions philanthropiques. Ces dernières visaient non seulement des œuvres caritatives mais aussi des actions écologiques et des activités sportives et culturelles. À cela s’ajoute une politique de valorisation du personnel parfaitement ficelée.

En effet, depuis plusieurs années, le groupe UMMC s’inscrit parmi les acteurs les plus importants de la bonne santé économique de la Russie. Et son influence ne se limite plus au territoire russe. La politique d’expansion mise en place lui permet de progressivement se faire une place sur le marché mondial de l’exploitation minière.

Focus sur la source de financement préférée par les entreprises

La quasi-totalité des entreprises qui débutent ont un accès plus facile à la constitutions de comptes courants d’associés. Il s’agit de comptes dont l’objectif est de garder les fonds consacrés par les différents associés à la constitution de la société. On les appelle aussi des quasi fonds propres. Pour la simple raison que l’argent n’est stocké sur les comptes qu’à plus ou moins long terme. Ils trouvent donc leur place aux dettes du passif.

En dernier lieu, les comptes courants d’associés sont la propriété exclusive des associés. Selon la loi régissant les opérations bancaires, seuls eux sont habiletés à effectuer un prêt à une entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *